I N T E R V I E W

TOBY
EVANS

PHOTOS : TOBY EVANS
TEXTE : SARA SANI

Read in English

Toby Evans, plus connu sous le nom énigmatique de toby1tooth cultive le mystère. Tapit dans l’ombre, il n’est pas le designer officiel de Palace Skateboards mais a signé plusieurs créations graphiques des plus emblématiques. Shoes Up a voulu en savoir plus sur son parcours, son agence créative et ses projets en tant que directeur artistique d’adidas Originals.

Que fais-tu de tes journées en ce moment ?

Je travaille ! Mais j’ai réussi à sortir de Londres pour visiter le Witchcraft Museum pour Halloween, à me balader sur la côte et à ne regarder aucun écran.

Quand est-ce que tu as commencé à t’intéresser au dessin et au design ? Quel était ton sujet préféré ?

J’ai toujours aimé ça, aussi loin que je me souvienne. Toute ma famille est dans l’art, j’ai toujours évolué dans ce milieu. Du coup j’ai toujours été encouragé à faire ce que je voulais, et je ne me suis jamais cantonné à suivre un chemin prédéfini. On pouvait me laisser seul avec un bloc-notes et des stylos, je restais assis à dessiner des jantes de voitures, des cyborgs, ou des scènes de guerre. Le design, c’est venu un peu plus tard. C’était une façon de faire de ce que je faisais déjà un travail. Je n’étais pas le meilleur à l’école. J’ai galéré pas mal parce que je suis dyslexique, je ne savais même pas ce que c’était et que je n’avais pas été diagnostiqué. Les chiffres et les lettres m’évitent encore.

Comment as-tu commencé à bosser avec Palace et quel était le premier visuel que tu as fait pour la marque ?

2011, je crois. J’ai rencontré Lev quelques fois, aux toilettes de Efes Snooker Hall. On avait beaucoup d’amis en commun et on aimait boire des bières. Le premier visuel que j’ai fait, c’était le One Toof Tri Ferg, qui était sold out avant même que je n’en choppe un.

J’ai vu que tu avais collaboré pour la collection SS17 d’Ashley Williams ? C’était la première fois que tu bossais sur une collection pour un défilé ?

Ashley m’a juste demandé de faire un truc de ce style. Fergus avait fait la version ‘SUBSCRIBE’ la saison précédente. Ma première fois pour un défilé, yessssss !

En terme de design graphique, y a-t-il un designer qui sort du lot à tes yeux ?

J’adore Hanger Inc.

Tu es également l’un des cerveaux derrière le studio Superimpose. Comment avez-vous décidé de créer votre propre agence créative ?

Je dirigeais une agence avec une personne qui travaillait principalement pour adidas Originals. Ollie et moi sommes amis depuis que j’habite à Londres. C’est encore un mec que j’ai rencontré aux chiottes. Il bossait dans une grosse agence, on n’arrêtait pas de se croiser et on parlait de faire un truc ensemble à chaque fois, tout en étant à moitié bourré. On savait déjà que nos compétences étaient complémentaires, c’était pour nous l’opportunité de devenir une vraie agence digne de ce nom, pas encore un de ces bureaux de tendance avec majoritairement des mecs blancs d’un certain âge qui essaient de parler aux marques de la culture « des jeunes ». C’est exactement ce contre quoi nous nous battons. On veut tout niquer, bouger plus vite, tout en sachant pourquoi. C’est probablement la décision la plus difficile que j’ai pris de ma vie, mais c’est aussi la meilleure. Le business grandit, et moi avec.

Tu vends tes propres tees sur ton site, tu as déjà pensé à lancer ta propre marque ? Si oui, ça ressemblerait à quoi ?

Le tee dont tu parles, je l’ai fait pour le carnaval de Notting Hill. Je ne suis pas assez constant avec mon travail personnel. J’ai envisagé d’avoir ma propre marque depuis des années mais je ne l’ai pas encore fait. Quand je prends un peu de recul, je me dis que je suis designer pour Palace Skateboards et que je dirige une agence qui s’occupe de gros projets très créatifs pour adidas Originals. Deux des plus grandes et pertinentes marques en ce moment. Un truc de fou, quand on y pense.

Tu nous parles de l’anecdote qui a mené à ta dent manquante ?

Je ne révèlerais pas comment c’est arrivé. Mais une fois, j’ai vu Ian Brown fumer un joint à un événement. Il a vu ma dent manquante, il m’a pris à part et m’a dit de ne jamais la réparer. Il m’a raconté qu’il avait la meilleure femme qu’il n’ait jamais eue et qu’une fois qu’il avait fait refaire sa dent, ils avaient divorcé.

Quelle est ta sneaker préférée ?

Les Reebok Classics. Blanches en été, noires en hiver.

@toby1tooth
@superimpose.studios

Abonnez-vous à
la newsletter de SHOES UP !

Recevez, une fois par semaine, une sélection des meilleures infos de SHOES UP, les coulisses de la rédactions, des concours exclusifs, etc.