Vous lisez :

OZWEEGO : la nouvelle adidas Originals va faire fureur

Partagez sur :

OZWEEGO 19

Posté par Guillaume Macé - 31 July 2019

OZWEEGO : la nouvelle adidas Originals va faire fureur

Monument mondial dans le sportswear comme le footwear, adidas revient cet été pour nous prouver une nouvelle fois leur leadership avec cette nouvelle OZWEEGO. Avec son design innovant et moderne, elle va faire tourner les têtes dès sa sortie.

Vous devez sûrement vous étonner sur le nom de cette nouvelle paire : OZWEEGO. Étonné car vous connaissez forcément ses sœurs : les OZWEEGO 2 et 3. Si vous êtes de la génération Y ou que vous vous revendiquez Xennial, vous connaissez son nom car la OZWEEGO 3 est une sneaker de running légère et confortable de 1998. Si ce n’est pas le cas, vous connaissez peut-être son appellation grâce à Raf Simons et ses déclinaison de ces fameuses dad shoes. En bref, cette nouvelle silhouette adidas, qui arbore fièrement le blason OZWEEGO, est la digne héritière de ses prédécesseures. Entre passé, présent et futur, ce nouveau modèle s’adapte à son temps.


La OZWEEGO, dans sa version 2019, utilise le background adidas à bon escient. Inspirée par les adidas Originals de la fin des nineties, la silhouette empreinte quelques subtilités du modèle phare de 1998. À un tel point que le design est tellement différent de sa forme originale qu’il se présente comme une réelle nouveauté. En revanche, adidas entend bien surfer sur le même succès.


Après s’être inspiré de son savoir-faire 90’s, adidas a intégré à sa OZWEEGO, sa technologie adiPRENE. La marque justifie ce choix par un meilleur confort et une absorption efficace des chocs. La marque allemande est parvenue à mixer des détails rétro à des lignes futuristes. Car oui, la OZWEEGO est avant tout une sneaker moderne qui s’adresse principalement à la nouvelle génération.

Avec un shape racé et une esthétique moderne, la OZWEEGO 2.0 adopte une tige en mesh avec empiècements en suède et en TPU ainsi qu’un tube de support translucide. Pour le reste de la paire, adidas a ajouté une fermeture en dentelle et une sole extérieure structurée en caoutchouc. Côté coloris, la marque s’est amusée avec les nuances permettant d’offrir au plus grand nombre, son modèle de prédilection.


Les différents modèles OZWEEGO seront disponibles à partir du 8 août 2019 sur le site internet d’adidas.

Vous lisez :

Les BAPESTA SS19 arborent le colorblock à foison

Partagez sur :

BAPESTA SS19

Posté par Guillaume Macé - 30 July 2019

Les BAPESTA SS19 arborent le colorblock à foison

C’est en plein milieu de l’été que l’iconique marque japonaise BAPE dévoile sa nouvelle fournée de BAPESTA Low aux couleurs franches.

Le colorblock n’en est qu’à ses débuts. Les marques multiplient les collections aux empiècements géométriques colorés. BAPE suit le mouvement en présentant trois nouveaux coloris de sa sneaker phare : la BAPESTA Low.


Pour la SS19, BAPE a choisi d’adopter un éventail de couleurs allant du rose au vert, sans oublier le jaune, le noir ou encore le bleu. La collection, surnommée “Color Block”, comprend trois nouvelles paires. La première s’inspire de la Jamaïque puisque les trois couleurs du drapeau y sont représentées : le jaune, le noir et l’emblématique vert jamaïcain.

Les deux autres modèles optent davantage pour la summer vibe. Les coloris iront parfaitement avec vos outfits pour la plage. L’une utilise du rose, du orange et du bleu marine. L’autre varie entre un bleu très clair, un jaune franc et des détails en rouge et bleu marine.


Les paires seront disponibles sur le site internet de BAPE dès le 3 août.

Vous lisez :

Ho99o9, le calme et la tempête

Partagez sur :

SU062-Ho99o9-HEROFULLNEWS

music

Ho99o9, le calme et la tempête

Posté par Erwan Helleux - 30 July 2019

Né dans le New Jersey, le groupe Ho99o9 – entendez Horror –  s’exporte en Europe à travers une série de concerts, tous plus fous les uns que les autres. Entre rap et punk, paix et guerre, streetwear et rockwear, OGM et Eady multiplient les facettes. Équilibrés et déterminés, ils aspirent ironiquement à « être les meilleurs du monde. »

SU062-Ho99o9-03
•••
EADY
Jacket: Jet Set
Tee-Shirt: RAF SIMONS (disponible chez matchesfashion.com)
Pants: FATTOYZ
Socks: Stance
Sneakers: ROMBAUT BOCCACCIO TIEDYE
Sunglasses: GENTLE MONSTER (disponible chez Marc Le Bihan)
•••
THEOGM
Sweat: DDP
Shirt: Gucci (disponible chez matchesfashion.com)
Pants: HERON PRESTON (disponible chez matchesfashion.com)
Socks: Stance
Sneakers: Vans X DB SLIP-ON 47 V
Sunglasses: GENTLE MONSTER (disponible chez Marc Le Bihan)
•••

Une salle surchauffée, bondée, les basses cognent contre les murs du Trabendo en ce vendredi soir. Dans la fosse, tout un public est en liesse sous les accords de guitares criantes et les assauts de la batterie de Brandon Pertzborn qui rythment le flow incessant du duo. Ils ne sont pas seuls sur la scène. Les spectateurs les plus fous sont invités à les rejoindre et à se jeter dans la foule : scène d’émeute. Les artistes crient, scandent, transpirent, lorsque l’un d’eux surfe sur un public fiévreux puis se suspend la tête en bas à la première estrade sur son passage. Il faut dire que ces bêtes de scène faisaient il y a quelques mois les premières parties du grand Marylin Manson et feront bientôt celles du groupe de métal Korn. Déchainés sous les feux des projecteurs, nous avons rencontré le duo, quelques heures plus tôt. L’un comme l’autre étaient nettement plus chill.

SU062-Ho99o9-04

Ho99o9, c’est avant tout l’histoire d’une rencontre. Celle entre OGM et Eady. Le premier est né à Elizabeth dans le New Jersey, l’une des banlieues les plus pauvres et violentes de l’état, près de New York. Le second est aussi issu de l’un de ces ghettos. Newark précisément, où le taux de criminalité n’a d’égal que le taux de chômage. Les deux Américains grandissent chacun de leurs côtés. OGM commence à rapper tandis qu’Eady, roule sa bosse dans les soirées punk de New-York. Tous deux baignent dans la culture hip-hop de la East Coast entre Nas et Wu Tang, mais c’est bien en se tournant vers un hybride rap et punk que les deux amis, rencontrés lors d’une soirée, décident de commencer la musique. « La musique est arrivée dans notre vie par hasard. » Basée sur une dualité, la musique d’Ho99o9 s’est bien construite sur un équilibre : « jamais trop rap, jamais trop punk ». Lorsqu’on leur demande leur playlist, la double facette qu’ils incarnent est claire. « Sur notre temps libre on écoute de la musique plus douce que la nôtre : du classique, du jazz, du reggae old-school ou du Prince. » Ce contrepoids les suit également dans leur esthétique, à l’image du clip « Mega City Nine ». Les couplets mettent en scène nombreux codes de l’imagerie hip-hop : une banlieue où s’entremêlent jeux d’argents illégaux, filles, voitures et violence. Le refrain, lui, se veut punk : majeurs en l’air, grillz aux dents pointues, masques en latex SM, pogos et piercings à souhait. Le tout sur une alarme résonnant comme un éternel rappel : Ho99o9 est là pour choquer.

SU062-Ho99o9-06
•••
THEOGM
Jacket: FATTOYZ
Tee-Shirt: Wasted Paris
Pants: AMIRI
Shoes: Vintage
Sunglasses: Oakley
•••
EADY
Jacket: ZARA
Sweat: Martine Rose (disponible chez matchesfashion.com)
Pants: KOCHÉ
Sneakers: Converse
Sunglasses: Oakley
•••

Eady confirme « Je veux que mon apparence suscite une réaction. Tu seras peut-être mal à l’aise, mais tu te demanderas si tu aimes ou si tu détestes. » Les perfectos en cuir s’associent aux grosses sneakers, jogging et chaînes se côtoient dans un univers qui attire les regards. « Je m’inspire de mes parents, du ghetto comme des scènes rap, punk et underground » détaille OGM, laissant entrevoir son sourire argenté sous ses gigantesques dreads. Son acolyte Eady joue avec la fermeture éclaire jaune apposée sur sa casquette noire cloutée. « C’est moi qui l’ai personnalisée, elle était juste noire à l’origine », dit-il fièrement. Un sens du DIY cher aux mouvements punk des années 80. « Je customise constamment. Avant même d’acheter, je me demande comment je peux couper une partie de ce hoodie et la raccommoder ailleurs, ajouter des patchs (rires). » 

SU062-Ho99o9-01

Dans le titre Punk Police, le duo hurle d’une voix rauque “Don’t tell me what’s the message or don’t tell me what to wear!” (Ne me dis pas quel est le message, ne me dis pas ce que je dois porter). « Quand les gens pensent au punk, ils pensent automatiquement aux vestes en cuir cloutées. Mais le punk c’est tellement plus que ça. Être punk : c’est être libre. » Libre de porter ce qu’ils souhaitent en suivant le mantra « tout ce qui me va, je porterai. » Libre aussi de briser les barrières du genre, en portant une robe néon dans l’obscurité du clip Blood Waves ou une jupe bleue sur scène, vernis à ongles assorti. « D’où l’on vient, on t’insulte quand tu portes un slim. Les gens sont choqués de te voir en robe ou en jupe, mais je n’en ai rien à foutre, ces pièces féminines me vont bien », explique Jean aka TheOGM. Fiers de cette identité, Ho99o9 s’applique aussi à dénoncer une société américaine profondément raciste et oppressive dans leur premier album “United States of Horror”. « Nous nous battons pour toutes les causes que ce soit sur la question du genre ou les inégalités ethniques. » Une volonté contestataire prenant ses racines dans leur vécu où précarité et violences policières ont longtemps fait rage. 

SU062-Ho99o9-02

De la rue, le duo a gardé son amour du streetwear. « À l’époque, je dépensais littéralement tout mon argent dans des vêtements et des sneakers. Ça nous rendait fous, car on était pauvres. » Aujourd’hui, TheOGM n’hésite plus à s’afficher en Heron Preston, adidas ou Nike, de même qu’Eady est adepte des créations de Virgil Abloh pour Off-White. Alors en 2018, quand l’occasion se présente de réunir streetwear et punk lors d’une collaboration entre Obey et Misfits, le duo n’hésite pas une seconde et devient égérie de ses premiers amours. Eady explique « Misfits est l’un des premiers groupes punk que j’ai écoutés. » Une opportunité que le groupe a également connu en devenant le temps d’une campagne, égérie Dr Martens, « un privilège » pour ces fans de la marque. Une consécration, aussi, tant l’on connaît l’importance de la paire de bottes en cuir dans l’esthétique punk. TheOGM comme Eady font également la part belle aux jeunes marques créatives comme Death Traitors, FFFCapsule ou Pleasure.

SU062-Ho99o9-07
•••
THEOGM
Jacket: MATEU-S
Tee-Shirt: AVNIER
Pants: SANKUANZ
Shoes: adidas by RAF SIMONS Ozweego
•••
EADY
Jacket: UNDERCOVER (disponible chez matchesfashion.com)
Sweat: FATTOYZ
Pants: OBEY
Sneakers: Converse Chuck Taylor All Star
Balaclava: JIMMY BOSI
•••

Véritables touche-à-tout, leur merchandising soigné s’affirme comme une extension de leur style, à la fois unique et « fidèle à une griffe streetwear. » Quand on évoque l’idée de fonder une marque, les idées fusent : « des chaussures, des fringues, des montres et des lunettes de soleil. Des capotes aussi. J’aimerais qu’elles soient fluorescentes », déclare Eady en se marrant. Après l’album, sorti en 2017, les membres d’Ho99o9 ont profité de l’hiver de 2018 pour dévoiler l’EP “Cyber Cop” dans lequel les sonorités électro teintent une musique chaotique. Un goût pour les distorsions électroniques découlant de leur collaboration avec l’emblématique groupe anglais, The Prodigy. Avec l’explosif Fight Fire with Fire, TheOGM et Eady collaboraient avec un monument de la musique, dont le chanteur mythique Keith Flint, décédait en mars 2019. « On est tellement contents que ce titre soit sur le dernier album avec tous les membres au complet. C’est légendaire. » Le duo débarquera avec un nouvel EP suivi d’un album dans le courant de l’année dans lesquels les notions pacifistes rencontreront certainement à nouveau l’anarchie : deux concepts chers aux artistes. « Détruire pour mieux reconstruire. On utilise très souvent le symbole de la paix et de l’anarchie car c’est comme le Ying et le Yang. Ils ont besoin l’un de l’autre. »

SU062-Ho99o9-05