Vous lisez :

BOYHOOD présente un aperçu de sa collab’ avec DDP

Partagez sur :

HOME BOYHOOD-DDP-SHOESUP-HERO-NEWS

Posté par Guillaume Macé - 10 July 2019

BOYHOOD présente un aperçu de sa collab’ avec DDP

BOYHOOD tease une nouvelle fois sa collaboration avec DDP. Trois posts Instagram sont sortis montrant des photos polaroid de la collection.

View this post on Instagram

🏈

A post shared by Boyhood Aka BYHD (@boyhoodofficial) on


Leur collaboration avait déjà été annoncée. BOYHOOD avait sorti une vidéo réalisée par Devyn Galindo du making-off du shooting de la capsule. La ligne est claire. On décelait déjà le style nineties de DDP rehaussé par la jeunesse de BOYHOOD. Jackets, hoodies, salopettes et pants se profilaient derrière une vidéo façon VHS. Un parfait alliage entre les deux griffes incontournables du moment.


Pour ce nouvel aperçu, BOYHOOD a sorti trois posts Instagram. Le premier nous montre la fameuse salopette en velours côtelé moutarde. Elle est brandée de façon originale puisque l’acronyme BYHD coupe celui de DDP. Sous la salopette, le tee de la collection nous offre une nuance rouille, permettant à la salopette de ressortir.

View this post on Instagram

@am8rose sous BYHDDDP

A post shared by Boyhood Aka BYHD (@boyhoodofficial) on


Les deux autres posts présentent la capsule sous d’autres angles. On aperçoit un esprit sportswear sur certaines pièces, grâce à des matières training. Portée de façon loose, la collection évoque le glorieux passé 90’s. La marque DDP était alors à son apogée. Du côté de BYHD, l’ADN de la marque est rétro. La rencontre entre les deux semble être évidente.

View this post on Instagram

AW19 preview shot by me

A post shared by Boyhood Aka BYHD (@boyhoodofficial) on


Le public peut désormais avoir un aperçu concret de la collection. Rendez-vous à l’automne pour la suite. Stay tuned !

Vous lisez :

visvim dévoile sa collection FW 2019

Partagez sur :

visvim FW 2019

Posté par Salomé Moisson - 10 July 2019

visvim dévoile sa collection FW 2019

Pour son lookbook fall winter 2019, visvim présente une large offre de vêtements aux influences militaires. Cependant, la marque japonaise s’inspire également des thèmes nautiques.

Comme à son habitude, visvim propose une sélection d’articles classiques avec des inspirations modernes. En effet, les pièces puisent leur esthétique dans les vêtements traditionnels de pêcheurs . On retrouve ainsi des vestes, chandails, hoodies, t-shirts, pantalons, chapeaux, accessoires et chaussures.


La nouvelle collection propose une réinterprétation de la célèbre Skagway Lo. Cette sneakers est conçue en toile, avec un intérieur en cuir et un motif original sur le côté de la sole.

De plus, plusieurs pantalons avec bretelles sont présentés en divers coloris. Par ailleurs, les vêtements traditionnels japonais s’adaptent à la saison automnale avec des tons rouges, jaunes et verts.

On retient enfin la parka camo, la doudoune bicolore et le gilet technique à huit poches.

Ces articles seront disponibles chez les retailers de la marque au cours des prochaines semaines.

Vous lisez :

Mister V, talent frénétique

Partagez sur :

SU062_MISTERV_HERO_FULL_NEWS

music

Mister V, talent frénétique

Posté par Mélodie Raymond - 10 July 2019

Yvick Letexier alias Mister V jouit d’une notoriété méritée depuis plus de 10 ans grâce à tout ce qu’il entreprend. Pionnier des vidéos humoristiques YouTube en France, comédien pour plusieurs long-métrages, rappeur certifié disque de platine avec son premier album Double V, le grenoblois prend même une casquette de designer lorsqu’il s’agit de collaborer avec Asics. Un sans faute porté par sa personnalité passionnée et méticuleuse.

SU062_MISTERV_07
Jacket: Hummel
Tee-Shirt: Soulland (disponible chez Zalando.fr)
Short: Fila (disponible chez Zalando.fr)
Socks: Stance
Cap: Pardon My French
Sneakers: Nike ZOOM 2K (disponible chez Sneakersnstuff)
Sunglasses: Gentle Monster (disponible chez Marc Le Bihan)

En 2008, avec sa chambre pour laboratoire, Mister V lance ses premières vidéos sur Dailymotion avant de rejoindre la plateforme YouTube et de devenir une référence phare des sketchs en ligne. Plus de dix ans plus tard, il est désormais difficile de définir l’artiste multidisciplinaire. « Le terme américain, ce serait entertainer. J’aime plus ou moins ce mot car on a le sentiment que l’on parle de quelqu’un qui fait tout sans savoir faire vraiment. »

SU062_MISTERV_02

Et il est vrai que peu importe le domaine, Yvick Letexier ne fait nullement les choses à moitié. Bien sûr que l’humour fut le moteur de sa carrière mais il ne démérite pas moins lorsqu’il s’agit de jouer la comédie ou de rappeur. « J’ai joué dans Place Publique avec Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri, des grands du cinéma français. Et si je ne pensais vraiment pas faire ça un jour, je ne me sentais pas YouTubeur lorsque je tournais dans ce film.  Aujourd’hui je suis aussi le seul issu de l’humour et de Youtube à avoir fait un album de rap sérieux. » En 2017, il présentait avec humilité l’album Double V et rappelait à ses fans sa passion de longue date pour le hip-hop. Si les spécialistes du rap ne trouvent pas en lui un génie de la musique, les médias saluent son audace, son travail et sa capacité à se challenger. « Je pensais faire 5000 ventes et ça m’aurait suffi. Cet album n’a pas été fait pour le succès ou pour percer dans le game, je l’ai fait car c’était un rêve de gosse. Je ne voulais pas mourir sans avoir essayé et le regretter. » Rêve accompli et récompensé, le grenoblois entame donc la préparation de son second album qu’il travaillera en petite partie aux États-Unis, tout en rêvant de pouvoir inviter un artiste outre-Atlantique. Le reste se fera chez lui car suite au succès de son opus et grâce à l’argent généré par les ventes, Mister V créait il y a un peu plus d’un an son propre studio d’enregistrement et son label Hey Pelo Records pour prendre un visage de producteur. « J’enregistre tous mes potes de Grenoble qui ont un peu le même profil que moi. J’ai bossé avec mon pote JUICE aka Theojuice_ qui a fait deux projets. Il y a aussi Samy Ceezy qui va sortir un projet sur mon label. J’aime bien ce statut de producteur, faire du repérage et soutenir des artistes. On a tous rêvé d’être comme Dr. Dre en mode « Attends, refais-là stp ».» (rires) 

SU062_MISTERV_06
Tracksuit: Han Kjøbenhavn (disponible Zalando.fr)
Tee-Shirt: Sandro
Socks: Walk in Paris
Sneakers: MCM Himmel
Hat: Tommy Jeans

Parmi toutes ces vocations, Mister V n’aime pas en endosser une plus qu’une autre puisqu’il est de ceux qui se plongent à corps perdu dans chaque exercice. « En 2016, j’ai sorti la vidéo Rap vs Réalité et j’ai tourné la suite récemment. C’est un projet dans lequel je rappe, je réalise, je produis des sons, j’écris des vannes : c’est tout ce que j’aime faire. C’est dans le mélange des genres que je me sens le mieux. Aucun jour ne se ressemble. » Il est donc clair que dans son quotidien, Yvick fait des pieds et des mains pour assouvir sa soif de créativité. En témoigne un autre projet, sur lequel il travaille avec acharnement depuis plus d’un an. L’écriture d’un film cette fois, qu’il aimerait lancer en production en fin d’année 2019 ou début 2020. Avec des références allant de La Cité de la peur, « film qui n’a pas pris une ride » jusqu’à Scary Movie, Hot Shots en passant par Scott Pilgrims, Yvick Letexier nous emmènera certainement dans un univers où l’absurde léché sera roi. Un projet « qui est encore loin » mais qui semble déjà plus que concret dans sa tête. Il nous en parle avec ferveur, nous donne des clés du scénario, un éventuel lieu de tournage puis se rétracte à l’idée de trop en dire, « on ne sait jamais ». Au fond, le Grenoblois est sans cesse parsemé de doutes. « À peu près tous les jours, de 8h du matin à 8h du soir », nous répond-il lorsqu’on lui demande si les incertitudes ont fait rage au cours de sa carrière. « Je suis un peu parano face à la critique. Quand tu fais de la comédie et du rap, tu ne sais jamais si ce que tu dis va être crédible. » Cette dualité qu’il cultive porte pourtant ses fruits. 

SU062_MISTERV_05
Pants: ANDREA CREWS
Socks: Walk in Paris
Sneakers: Hummel Edmonton

C’est d’ailleurs sans doute ce qui a attiré la marque nippone Asics. Quelques mois plus tôt, la puissante griffe l’invitait à collaborer sur deux paires. Une Gel-lyte ainsi qu’une HyperGel en exclusivité pour l’enseigne française Courir. « Je me suis toujours dit que cette place était réservée à une élite : aux gens de la mode, aux grands acteurs, aux sportifs… C’était super intéressant mais j’ai aussi beaucoup douté car ton produit part en usine, va être distribué à je ne sais combien d’exemplaires et si c’est nul, tu ne peux rien y faire. Finalement je n’ai eu que des bons retours, j’étais super content. J’ai aussi grave apprécié que 13Block les aient mises dans un clip. Dj Snake et PLK les ont portées aussi. » À refaire donc ? « Carrément. Et maintenant, j’aimerais faire un tracksuit, une casquette. Une vraie ligne. »

SU062_MISTERV_03

Un look résolument urbain qu’il tient depuis son adolescence, quitte à marquer un décalage avec les collégiens grenoblois, « J’étais un des rares à mettre des pièces oversize. Baggys, maillots de basket, bandeaux, Air Force 1 : les écarts étaient grands. J’avais une culture des States qui serait certainement bien passée à Paname mais à Grenoble, j’étais un extra-terrestre » ou encore des autres têtes d’affiche de l’humour sur YouTube « Quand le succès battait son plein pour Norman, Cyprien etc, moi j’étais le tismé qui mettait des casquettes, des hoodies et des boucles d’oreille. » En Hummel ou en Stüssy, marques qu’il affectionne particulièrement, Yvick ne s’encombre pas d’un amour inconditionnel pour les marques de luxe comme un symbole de réussite. Lui préfère porter des maillots de foot d’équipes peu convoitées de ligue 2, de championnats écossais ou danois alors que le foot ne le passionne pas spécialement. « La seule équipe dont je suis fan, c’est celle de Montréal, c’est te dire. J’ai des potes qui y jouent et j’adore leur maillot, l’ambiance. » Parce que finalement, Yvick Letexier est une personne entière et spontanée qui ne fait pas grand chose comme les autres… et tient à le rester.

SU062_MISTERV_04
Sweat: OBEY
Pants: ANDREA CREWS
Socks: AGOGOGANG
Sneakers: Asics Gel Quantum 360
Cap: Pardon My French
Bag: Sandro
Sunglasses: MIKITA x Margiela (disponible chez Marc Le Bihan)