Vous lisez :

Les nouvelles casquettes New Era : une souplesse à toute épreuve

Partagez sur :

NEW ERA

accessories

Posté par Mélodie Raymond - 16 juillet 2018

Les nouvelles casquettes New Era : une souplesse à toute épreuve

Si elle sera sans aucun doute plébiscitée par les sportifs, la nouvelle casquette New Era fera également le bonheur de n’importe quel amoureux de la mode. Déperlante, légère et souple sont les maîtres mots pour cette collection Packable.

 

NEW ERA

 

En 1860, la casquette fait son entrée sur un terrain de baseball grâce à l’équipe des Brooklyn Excelsiors. En 1920, la marque américaine New Era quant à elle débarque avec son expertise dans le monde du headwear et devient rapidement la référence principale dans le domaine. À l’aube de ses cent ans, la marque ne cesse de se renouveler dans ses créations et dans sa recherche d’accessoires haute performance. Preuve en est : la série Packable, parfaite évolution de la classique 9TWENTY qui se pare d’un tissu flexible et qui permettra à qui l’entend de compresser sa casquette sans perdre sa forme d’origine.

 

NEW ERA

 

NEW ERA

 

Depuis longtemps devenue une icône incontournable de la Ligue Majeure de Baseball, la silhouette logotée se décline donc aux couleurs de quatre équipes phares. Parmi elles, les New York Yankees, les Detroit Tigers, les LA Dodgers ou encore les Boston Red Sox. Et puisqu’il va de soit que le streetwear a depuis longtemps adopté les codes du baseball (notez le retour des maillots stripes ou boutonnés bien ancrés dans la tendance 90’s), vous voilà parés pour parfaire votre look estivale.

Loin d’être uniquement un accessoire de mode intemporel, ce nouveau modèle pourrait vite se targuer de devenir un indispensable dans chacun de vos périples et dans n’importe quelle condition. Côté caractéristiques, on notera la finition en coton enduit déperlant, une fermeture à boucle classique et une doublure en bougran qui permet un pliage et un rangement ultra facile. En bref, un choix judicieux en terme de couvre-chef. À l’occasion de cette sortie, la marque a fait appel à une génération dynamique et créative pour sa campagne. On retrouve ainsi Caroline runBloodysireCandyrosieIntramurosTrobrillantAlex OsseyMaelLeentokyoKreesama, & Riscorunner.

La collection complète est disponible en magasin et sur Neweracap.eu dès aujourd’hui.

 

Vous lisez :

MSGM, Undercover, Raf Simons : Eastpak dévoile ses collabs FW1819

Partagez sur :

msgm-eastpak

accessories

Posté par Mélodie Raymond - 13 juillet 2018

MSGM, Undercover, Raf Simons : Eastpak dévoile ses collabs FW1819

Pour Fall/Winter 18/19, la marque américaine experte en sacs et bagagerie Eastpak s’associe aux marques audacieuses et créatives dont la renommée n’est plus à prouver : MSGM, Undercover & Raf Simons.

Eastpak x MSGM

En 2014, Eastpak déjà unissait ses forces avec MSGM dans le cadre de son projet Eastpak Artist Studio dont les bénéfices étaient reversés à la recherche contre le sida. Sequins, perles et strass ornaient l’emblématique sac à dos Pak’r® de la marque. Pour la seconde fois, Eastpak a donc fait appel à Massimo Giorgetti, l’irréverent designer derrière la marque milanaise MSGM. En résulte une collection capsule graphique faisant honneur à la mobilité urbaine. Les sacs de cette collection capsule portent ainsi des détails emblématiques des deux marques: les volumes surdimensionnés, un branding osé et les couleurs signatures de MSGM, ainsi que les formes iconiques et la parfaite fonctionnalité d’Eastpak. Le sac à dos et le cabas se parent d’un motif floral psychédélique tandis qu’un petit sac à dos industriel et un porte clé se parent de jaune fluo et de noir. S’ajoute à la collection un bum bag en denim brut.
Disponible à partir du 16 juillet 2018.

Eastpak x Undercover

Une fois n’est pas coutume ! Jun Takahashi, fondateur d’UNDERCOVER a imaginé pour sa collection un mix entre les fonctionnalités d’Eastpak et le design japonais contemporain. Il revisite ainsi le sac à dos Padded Pak’r XL en quatre versions monochromatiques avec pour chacune une impression du film culte de Stanley Kubrick, 2001: L’Odyssée de l’espace. Le produit sera disponible dès le 28 juillet en Noir, Rouge, Vert et Marron.

Eastpak x Raf Simons

On ne change pas une équipe qui gagne ! Pour la septième fois, le designer Raf Simons uni ses forces à Eastpak. Le créateur présente ainsi une collaboration mêlant la haute couture à la culture urbaine, saupoudrée de références au trench emblématique des années 60. Cinq modèles intègrent donc la construction complexe et plissée du designer. Chaque sac de la collection s’accompagne d’une étiquette co-marquée et d’un sac à linge à cordon. La collection sera disponible le 1er août uniquement sur le site d’Eastpak.

Vous lisez :

Mahalia : esthète RnB

Partagez sur :

MAHALIA

music

Posté par Mélodie Raymond - 11 juillet 2018

Mahalia : esthète RnB

Le girl empowerment des UK se porte bien. Preuve en est, Mahalia, jeune diva soul et RnB, révélée avec son puissant titre Sober. Une bonne humeur communicative, un style 90’s qui se veut à la fois streetwear et super féminin, nous avons rencontré l’artiste de Leicester de passage en France pour son deuxième concert Parisien. 

TEXTE, STYLE, PHOTOS SHOES UP Team     Mua & hairstylist : Santa Mari Juanna
MAHALIA
Sunglasses Amor.Dust24   Jumpsuit Puma

 

C’est ton second show à Paris. Comment te sens-tu ?
Merveilleusement bien ! C’est trop bizarre car la première fois que je suis venu, je ne pensais pas que j’en ferais un autre en si peu de temps. Ce sera le deuxième en un mois et ce soir, c’est sold-out, quatre cent personnes, je suis trop impatiente.

Tu as écrit ta toute première chanson à 8 ans. De quoi parlait cette chanson ?
Oui (rires). Ce n’était pas vraiment une très bonne chanson ! Elle s’appelait « My Angel » et je ne sais plus de quoi ça parlait exactement. En réalité, c’est le genre de chanson dont tu ne dois jamais parler jusqu’au jour où on te le demande en interview. (rires) La seule chose, c’est que c’est à ce moment là que j’ai réalisé que je pouvais écrire une chanson et c’était un véritable sentiment de satisfaction. J’avais accompli quelque chose et je voulais continuer dans cette direction.

Es-tu devenue musicienne suite à ça ?
Oui j’ai commencé à jouer de la guitare à 11ans. J’ai commencé en me formant toute seule et ça m’a permis de vraiment me mettre à écrire. Mes parents sont aussi dans la musique. Mon père joue de la guitare, écrit et chante et ma mère chante. Quand j’étais enfant, je passais mon temps à les observer, j’allais à leurs shows et le fait d’être autant autour d’eux, je pense que ça m’a donné envie de faire la même chose. Ils faisaient de la musique acoustique, très minimale, entre soul et jazzy, c’était génial.

Ton histoire n’est pas courante. Tu as dit à ta mère « je veux être chanteuse et rencontrer Ed Sheeran. » Et ça s’est passé ainsi. Peux-tu nous expliquer comment ?
Il y avait un programme à la télé qui s’appelait Must be the music, j’avais 12 ans et je voulais faire l’émission. Je voulais juste que les gens m’écoutent chanter. Et l’année où j’ai voulu la faire, ils ont arrêté l’émission. J’ai pleuré, j’étais dégoutée. Ma mère m’a demandé ce que je voulais vraiment et je lui ai répondu « Je veux rencontrer Ed Sheeran. » À cette époque, il était au début de sa carrière, il m’inspirait beaucoup. Je pense même qu’il est l’une des raisons pour laquelle j’ai commencé à jouer de la guitare. J’ai donc fait un voyage avec ma mère où nous l’avons suivi en festival, en concerts, pour s’éclater toutes les deux et essayer de le rencontrer. Je voulais vraiment lui sérer la main. J’ai fini par rencontrer la bonne personne qui me l’a présenté. Après notre rencontre, il a twitté mon soundcloud en disant que j’étais fantastique et en encourageant les gens à aller m’écouter. Puis j’ai signé dans un gros label.

 

MAHALIA

 

As-tu été très exposée ? Tu avais seulement 13 ans.
Je dirais que non. Mon label m’a laissé continuer mon parcours scolaire, passer mes examens etc. Ils ont été très bons avec moi. J’aimais étudier et j’ai aussi souhaité m’accrocher. Au moment d’aller à l’université quand j’avais 18 ans, j’ai pris la décision de me mettre à 100% dans la musique. Après pour être honnête, même sans être exposée, c’était quand même pas mal de pression car il fallait faire ses preuves.

Tu cites évidemment Ed Sheeran comme une inspiration mais ton style est très soul et RnB.
Oui je pense que je suis influencée par de nombreux genres de musique mais les principaux que j’ai écoutés sont Lauryn Hill, Erykah Badu, India Arie, Angie Stone, Amy Winehouse, le premier album d’Adele, D’angelo… Il y en a eu énormément, beaucoup de la vieille école RnB et des musiciens jazz aussi. Je suis aussi dans la funk music. Faire de la musique m’a toujours rendu heureuse. Je pense que j’ai toujours essayé de faire passer les mêmes émotions que tous ces artistes.

Et la personne que tu écoutes le plus aujourd’hui ?
Le rappeur américain Russ. Sa musique est incroyable. Je l’ai découvert avec Pull The Trigger et son album sorti l’année dernière est fou. Sinon j’adore Cardi B.

 

MAHALIA
Sunglasses Amor.dust24   Jacket Kappa   Skirt Kappa   Tee Nike Lab   Socks Mother   Sneakers Reebok Freestyle Hi

 

Diary of me, comme son nom l’indique est un album très personnel. Penses-tu que le prochain sera dans cet esprit ?
Non je pense qu’il le sera beaucoup moins. Diary of me, je l’ai vraiment pensé comme un journal qui était là pour dire : « enchantée, me voici », une manière de me présenter. Dans le prochain, évidemment je veux me dévoiler mais je veux également quelque chose de plus universel.

Quelle relation as-tu avec Jorja Smith ? Tu as fait toutes ses premières parties UK.
C’était une super tournée, on s’est beaucoup amusées. En plus tu ne sais jamais comment la scène va se dérouler et on juste fait tout ça très naturellement. Jorja a tellement décollée aujourd’hui, je pense que nombreux sont les gens aux UK, et particulièrement les femmes, sont très heureuses qu’elle avance si vite.

Peut-on s’attendre à un feat de vous deux ?
Je ne sais pas, peut-être ! J’adorerais, c’est toujours chouette de faire ce genre de choses. Je suis très focus sur mon propre travail pour le moment et quand j’aurais fait mes preuves, je pourrais le temps de me concentrer sur des collaborations.

Parlons un peu mode. Quand on jette un œil à ton style, on imagine à quel point tu aimes le streetwear. Portes-y tu un réel intérêt ?
J’adore ça. J’adore être en tracksuit, être en baggy, en salopette avec un petit top. C’est vraiment moi. Si je devais choisir entre des talons ou des sneakers, j’irai spontanément vers les sneakers. Le truc c’est que maintenant, avec Instagram, Twitter, tout est très porté sur l’image et me concernant, je n’aimerais pas que les gens ne puissent pas porter ce que je mets. Pour moi c’est super important de me dire, aujourd’hui je vais monter sur scène en survet’ car j’ai envie que les gens se rendent compte que c’est cool d’être en survet’, que tu peux être super stylée sans être trop apprêtée et te sentir belle et sexy quand même. Après je ne te cache pas que la musique, le plus important, que le look ne fait pas tout. Ça peut même être dangereux d’être trop porté sur l’image.

 

MAHALIA

 

Fais-tu tout de même un lien entre la mode et ta musique ?
Non. Enfin, peut-être que je le fais sans vraiment m’en rendre compte. La mode ne doit juste pas passer au premier plan mais d’un autre côté, quand tu viens à un de mes concerts, quand tu m’entends chanter et que tu me rencontres, tu te rends comptes que ma personnalité est super chill. C’est un peu comme ça que je suis dans ma manière de me saper aussi.

Qui a beaucoup de style selon toi ?
Tu sais quoi, j’aime vraiment vraiment vraiment beaucoup SZA. À chaque fois que je cherche des inspirations style, je check juste ce qu’elle porte. Elle est le parfait exemple d’une fille qui surfe entre la haute couture et la street. Elle peut mettre un survet’ avec des talons incroyables et je kiffe ça.

Les marques les plus cool selon toi ?
J’ai toujours été une énorme fan de Nike. J’adore Nicopanda. Et la semaine dernière, je me suis acheté un survet’ Burberry sublime. J’adore Burberry, je n’aurais jamais pensé mais c’est la pièce la plus incroyable que j’ai eu dans ma vie ! Il y a une petite marque au Royaume-Uni qui s’appelle Dollymix studios qui est très cool et j’ai aussi rencontré deux meufs belges qui ont une marque géniale. Ça s’appelle CFÉ Belgium.

Si tu devenais une égérie marque, quelle serait-elle ?
Si c’était du sportswear, Nike sans hésiter. Sinon je dirais Napapijri et je dirais même que c’est ma marque préférée. C’est une marque que les londoniens portent énormément d’ailleurs, elle est carrément devenue hipster.

Pour terminer, que portes-tu en sneakers ?
Je suis folle des baskets, j’en porte tout le temps. J’adore aller en boîte en sneakers et ne pas avoir mal aux pieds ! J’en porte vraiment en toute circonstances. Concernant les modèles, je dirais les Reebok Classic, les Disruptor de Fila, les Air Max 97 et les Air Force !

 

MAHALIA
Sunglasses Amor.Dust24   Jumpsuit Puma   Socks Mother   Sneakers Nike Air Max 270 Flyknit

 

IG : @mahalia
FB : @mahaliamusic