Vous lisez :

Lumière sur le 93 avec la nouvelle expo de Marvin Bonheur

Partagez sur :

Marvin Bonheur

Posté par Mélodie Raymond - 24 October 2019

Lumière sur le 93 avec la nouvelle expo de Marvin Bonheur

Le photographe de 27 ans Marvin Bonheur présente le deuxième chapitre de sa série dédiée au 93, intitulé Thérapie, du 24 octobre au 8 novembre au Floréal Belleville à Paris.

Marvin Bonheur

Thérapie s’inclut dans une trilogie de séries dont la première s’intitule Alzheimer. Réalisée de 2014 à 2017, Alzheimer retrace la jeunesse de Marvin dans le 93. Il effectue un travail de mémoire sur les lieux marquants de son enfance dans une volonté de conserver tous ces moments qui font de lui l’adulte d’aujourd’hui. Durant trois années d’errance, Monsieur Bonheur capture des lieux hantés par ses souvenirs pour lutter contre ce qu’il appelle une forme « inoffensive » d’Alzheimer.

Marvin Bonheur

Dans son second chapitre nommé Thérapie, Monsieur Bonheur, reconnecté à « son chez lui », réoriente son objectif vers la population et des scènes de vie. Toujours dans le 9.3, d’Aulnay-sous-bois, Bondy nord, Aubervilliers à Sevran-Beaudottes, il axe ce volet autour d’un aspect social. Une démarche pour mettre en lumière les personnes résidant, comme lui, dans ces lieux repoussés du centre mais également la vie, les codes et le life-style de ces minis-mondes.


Il va vers la population et flash les visages des « oublié.e.s » . Il y passe tous ses weekends armé de ses compacts analogiques. Il fige le quotidien des résidents et les événements sur sa route. Fier, il retrouve ses codes de vie, les règles de la street, son lieu d’éducation. Sa Thérapie passe par la capture d’après-midis ensoleillés avec «les petits» et les cross, la joie, le partage et le bonheur en cité. Mais aussi des clichés dénonçant la haine, la pauvreté et l’abandon. Dans ce deuxième volet, il approfondit son travail de recherche sociale et de mémoire. Très juste dans sa démarche, il explique que la banlieue se doit d’être montrée et/ou expliquée sous un autre visage que caricaturé par la télévision, l’internet, les journaux.

Pour découvrir cette série, on vous invite vivement à vous rendre gratuitement du 24 octobre au 8 novembre au Floréal Belleville, 43 rue des Couronnes, à Paris.

Vous lisez :

On vous dit tout sur la veste recyclable à l’infini de Napapijri

Partagez sur :

skidoo-infinity

Posté par Mélodie Raymond - 22 October 2019

On vous dit tout sur la veste recyclable à l’infini de Napapijri

Dévoilée il y a quelques mois, la Infinity est inspirée de l’emblématique jacket Skidoo. À l’occasion de son lancement officiel à Londres la semaine dernière, SHOES UP a rencontré l’équipe de Napapijri pour parler d’innovation, de durabilité et de style.

napapijri-skidoo-infinity

Aujourd’hui la marque de vêtements d’outdoor Napapijri ouvre une nouvelle voie dans le monde de l’innovation circulaire avec le lancement d’Infinity : la première veste 100% recyclable. Un produit qui incarne l’état d’esprit de la marque en constante recherche de solution pour une mode circulaire. Pour mieux comprendre la conception et le challenge de Napapijri, la rédaction a rencontré Anna Maria Rugarli en charge du programme développement durable au sein de la marque et plus largement, du groupe VF CORP.

napapijri-skidoo-infinity

Vous avez arrêté d’utiliser la fourrure et les plumes en 2015. Est-ce à ce moment que vous avez réalisé que réduire votre impact sur l’environnement était important ?
Je pense que Napapijri a toujours été une marque vraiment consciente de la nature et de son évolution. Tout simplement car les produits sont faits pour évoluer dans cet environnement et que cela fait partie de l’ADN de la marque. Je pense qu’à ce moment-là, nous continuons de faire évoluer la philosophie de la marque. Nous nous sommes dit que les animaux étaient très importants et se séparer de ces matériaux était une manière d’affirmer nos convictions.

napapijri-skidoo-infinity

Cela a pris trois ans pour créer la Infinity. Comment en êtes-vous arrivé au produit final ?
Toute l’idée est née autour du fait de designer un symbole pour l’économie circulaire et la réalisation de cette veste était symboliquement un bon moyen de commencer. Néanmoins, avec la complexité de la veste initiale qui utilise une multitude de matériaux, ce n’était pas si simple. Nous voulions travailler avec des matériaux modernes et surtout, nous devions nous assurer qu’ils pourraient être recyclables. Le rembourrage et les contours sont ainsi réalisés en Nylon 6, alors que le tissu principal est fait de nylon régénéré Econyl créé par la société Aquafil. Cette dernière utilise des déchets issus des fils de pêche et de l’industrie des moquettes. Ce nylon 6 est régénéré à travers une dépolarisation : un procédé chimique nécéssaire pour ramener le nylon 6 à un état vierge.

napapijri-skidoo-infinity

Au bout de deux ans, si le client le souhaite, il peut rendre sa veste à la marque pour qu’elle la recycle. De quel avantage bénéficie t-il ?
Cents euros lui sont rendus pour qu’il puisse acheter un autre produit. En revanche, la Infinity peut se garder évidemment très longtemps puisque nous n’avons pas lésiné la qualité. Mais c’est un fait, les consommateurs aiment de plus en plus régulièrement changer de look, de style, de couleur.

napapijri-skidoo-infinity

L’aspect durable freine parfois la créativité et le design. Est-ce selon vous possible d’allier esthétique, performance et durabilité ?
Ça l’est ! Je dirais juste que cela nécessite de réfléchir plus loin, de travailler plus dur et finalement de redoubler d’effort dans la créativité. Napapijri se poste vraiment à l’intersection du design, de l’innovation et du durable. Cela dépend de la perception mais c’est être créatif que d’expérimenter.

napapijri-skidoo-infinity

Quels sont vos objectifs pour la production globale de Napapijri ?
Nous travaillons sur une stratégie de marque autour du développement durable et surtout sur l’économie circulaire ce qui est complètement en accord avec l’avenir de l’industrie de la mode. Nous allons être transparents sur les progrès et les innovations, car c’est aujourd’hui la direction que toutes les marques devraient prendre.

Disponible en bleu, noir et violet pour les hommes et en blanc, bleu, noir et violet pour les femmes, Infinity est désormais disponible dans les magasins Napapijri sélectionnés et sur napapijri.com au prix de 599€.

Vous lisez :

MCM x BAPE : toutes les pièces de la collaboration dévoilées

Partagez sur :

MCM x BAPE

Posté par Mélodie Raymond - 21 October 2019

MCM x BAPE : toutes les pièces de la collaboration dévoilées

Annoncée il y a quelques jours, la collaboration entre la marque berlinoise MCM et l’expert streetwear japonais A Bathing Ape est enfin dévoilée dans sa globalité.


Lancée le 26 octobre, la collaboration MCM X A BATHING APE exploite les influences communes du design des deux marques – opulence, rue, musique, culture pop – pour réinventer ces nouveaux codes alliant la mode urbaine et le luxe. La collection mêle l’iconique gueule de requin de Bape et le camo avec les codes monogrammes de MCM. On retrouve par exemple un tracksuit dont la veste se pare à la fois du camo mixé au branding MCM sur l’ensemble de la pièce et un full monogramme MCM sur la capuche. On retrouve également l’incontournable logo singe de BAPE sur une série de t-shirts. Autre élément clé de cette collaboration ? La maroquinerie.


On retrouve ainsi le bagage à main Visetos de MCM dans sa couleur cognac, qui arbore la bouche de requin et un branding MCM en relief coloré. Les pièces les plus emblématiques de MCM – le sac à dos, le grand portefeuille, le mini portefeuille et le sac Weekender – subissent une transformation graphique avec des motifs requin et des logos audacieux. Très détaillé, le sac à dos camo est doté de clous en métal doré, de sangles en cuir noire ainsi que d’une plaque en métal doré au double branding.

Des évènements de lancement exclusifs seront organisés les 24 et 25 octobre puis la collection capsule sera disponible dans le monde entier chez certains détaillants à partir du 26 octobre.